Pierre-Clément : "Je vois la recherche scientifique comme une aventure"

Mis à jour : 31 janv. 2019



Pierre-Clément, par sa thèse dans les sciences des matériaux du nucléaire, a réussi à réconcilier les deux points qui lui tenaient le plus à cœur pour son orientation : travailler dans la recherche dont la stimulation intellectuelle l’intéresse vivement et exercer une profession qui soit au cœur des enjeux sociaux et environnementaux actuels. Il a également fait preuve d’audace et de discernement choisissant attentivement son école en regardant plus que le classement pour en tirer le meilleur parti et finalement effectuer une thèse dans l’une des prestigieuses facultés américaines, Penn State University. Comment y arriver ? Faire preuve de volonté et d’ambition en étudiant un domaine qui nous passionne…



Présente-toi :

Pierre-Clément Simon, 25 ans, en thèse en matériaux du nucléaire à Penn State aux États-Unis.


Quelle prépa as-tu fait ?

J’étais en prépa à Chateaubriand à Rennes, ou j’ai fait MPSI (maths-physique-sciences de l’ingénieur), MP (3/2) (math-physique-info), MP*(5/2) (math-physique-info). Les premières années ont été assez difficiles car j’ai eu du mal à m’adapter au rythme prépa, mais à force de travail j’ai progressé.


Pourquoi as-tu choisi Centrale Lyon ? Quels étaient tes autres choix ?

J’avais le choix entre l’École Centrale de Lyon, Supélec Paris, et d’autres écoles du concours des Mines, mais j’ai choisi Centrale Lyon pour son grand réseau et son ouverture à l’international. En parallèle de Centrale Lyon, j’ai pu obtenir, grâce aux aménagements mis en place par Centrale Lyon, une licence de Mathématiques Appliquées.


Qu’est-ce qui t’a plu dans l’ingénierie nucléaire ?

J’étais déjà très intéressé par la recherche parce qu’elle est extrêmement stimulante et excitante. Je vois la recherche scientifique comme une grande aventure ou le scientifique explore des domaines jusque-là inconnus de l’humanité. C’est passionnant. Mais voyant tous les enjeux que l’humanité doit surmonter dans notre époque, je voulais trouver un domaine où je pouvais améliorer le monde tout en satisfaisant ma curiosité.

Après avoir réalisé que répondre aux besoins croissants d’énergie tout en stoppant le dérèglement climatique est sans doute le plus grand enjeu de notre génération, j’ai décidé de m’intéresser à la recherche dans le nucléaire, qui est une source d’énergie abondante ne produisant pas de gaz à effet de serre.

Depuis que j’ai fait ce choix, je n’ai pas été déçu ! La science est extrêmement riche et ma thèse me passionne.


Pourquoi avoir choisi Penn State ?

Après Centrale Lyon, je voulais absolument vivre une expérience à l’international. Je me suis donc intéressé aux nombreuses options que j’avais à mon école. Après avoir discuté avec d’anciens élèves, j’ai réalisé que je devais faire particulièrement attention à plusieurs points :

· Qui sera ton tuteur pour ta thèse. Est-il bon ? Êtes-vous compatibles ? L’expérience de la thèse est extrêmement influencée par ton directeur de thèse, c’est donc important de trouver quelqu’un avec qui tu peux travailler avec plaisir pendant toute la durée de ta thèse. En plus, il est bien sur toujours préférable de faire ta recherche avec quelqu’un de reconnu dans son domaine.

· Est-ce que tu es intéressé par le sujet de la thèse ?

· Est-ce que tu penses que ce programme t’aidera à te développer ?

· L’université ou l’institution est-elle reconnue ?

· Est-ce que tu penses pouvoir une vie personnelle heureuse là-bas ?

· Est-ce que c’est bien payé / sera tu capables de financer tes études et ta vie personnelle ?

Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive, mais pour moi c’était les points les plus importants. Et Penn State était l’université qui correspondait le mieux à ces critères grâce à la qualité du laboratoire que je rejoignais, de toutes les activités proposées sur le campus de Penn State, et du fait que le département d’ingénierie nucléaire m’offrait un financement pour la thèse.


Était-ce dur d’obtenir ce double diplôme ? Plus généralement, y a-t-il beaucoup de possibilités de double diplôme à l’étranger à Centrale Lyon ou sont-t-elles réservées aux meilleurs ?

Il y a énormément de possibilités de double diplôme ou de semestre à l’étranger à Centrale Lyon ! Les meilleurs programmes sont souvent réservés aux meilleurs élèves (ceux qui préparent le mieux leur dossier, pas nécessairement ceux qui ont les meilleures notes), mais d’autres programmes d’études à l’étranger sont faciles d’accès.

Pourrais-tu décrire brièvement le sujet de ta thèse ? Sur quoi porte-t-elle ? Pourquoi ce sujet revêt-t-il une importance particulière ?

Ma thèse porte sur la modélisation des matériaux nucléaires. Le but de ma recherche est de développer un modèle sur ordinateur qui permette de prédire l’évolution des propriétés de certains matériaux présents dans les centrales nucléaires. L’objectif étant d’être capable de savoir dans quelles conditions ces matériaux peuvent casser pour s’assurer que ça n’arrive jamais dans les centrales. J’ai d’ailleurs fait une courte vidéo sur ma recherche : https://www.youtube.com/watch?v=5Tn4Vv0V6Rc&t=5s


Qu’est ce qui t’a poussé à rester et à travailler aux Etats-Unis plutôt que commencer ta carrière en France ? On perçoit souvent la France comme le fleuron du nucléaire : Pourquoi être allé aux Etats-Unis ? Quelles possibilités nouvelles Penn State t’a apporté ?

Je suis toujours en thèse aux US et je ne sais pas encore si je vais rester aux US ou rentrer en France pour trouver un emploi, mais je trouve que les US investissent massivement dans la recherche scientifique, alors que la France est désormais plus timide malgré un passé glorieux dans le nucléaire. Si je reste aux US, j’espère pouvoir développer des collaborations avec des chercheurs ou des entreprises en France pour encourager les échanges entre les deux pays.

Penn State m’a permis de découvrir le monde de la recherche de haut niveau aux US, et de développer un important réseau dans mon domaine.


Comment vois-tu ton futur ? Un doctorat dans le nucléaire mène-t-il automatiquement à une activité de recherche ?

Plusieurs options s’offrent aux jeunes docteurs en nucléaires. Ils/elles peuvent devenir ingénieur dans l’industrie, chercheur dans un laboratoire, enseignant-chercheur dans une université, et devenir manager assez rapidement s’ils/elles le désirent. De plus, les connaissances apprises pendant une thèse en ingénierie nucléaire peuvent très souvent être appliquées à d’autres domaines, ce qui permet aux ingénieurs nucléaires de trouver des postes dans d’autres industries.


© 2023 by  Scylla